Le Pakistan maintient ses espoirs de Coupe du monde 2022 après une victoire écrasante sur l’Afrique du Sud.

Il reste à savoir s’ils se sont présentés à la compétition deux matches trop tard. Mais le vrai Pakistan s’est finalement manifesté à Sydney en écrasant l’Afrique du Sud, jusque-là invaincue, par 33 runs.

Ce faisant, ils ont maintenu leurs espoirs d’une place en demi-finale de la Coupe du monde T20. Ils restent les troisièmes favoris, après les Proteas et l’Inde, pour obtenir l’une des deux premières places du groupe.

Mais il y a encore de l’espoir. « Les deux premiers matches ont été des défaites serrées, mais nous avons donné 100 % lors des deux derniers matches et on ne sait jamais », a déclaré Babar Azam, le capitaine du Pakistan. « Le cricket est un jeu amusant, nous espérons le meilleur ».

Pour se qualifier, il faudra que l’Afrique du Sud fasse un faux pas contre les Pays-Bas, ou que l’Inde fasse de même contre le Zimbabwe, puis qu’elle remplisse sa part du contrat en battant le Bangladesh dimanche.

Même s’il y a encore beaucoup de « si », de « mais » et de « peut-être », les supporters pakistanais ont au moins retrouvé la meilleure version de leur équipe.

Ce n’est pas ce qu’on aurait pu prédire après un départ difficile qui a vu Babar et Mohammed Rizwan, leur paire d’ouvreurs hors d’état de nuire, tomber à nouveau à bas prix.

Ils ont été relancés par Mohammed Haris, qui a frappé trois six dans un remarquable séjour de 11 balles pour 28. Il avait été intégré directement dans le XI un jour après avoir été approuvé comme remplaçant sur blessure de Fakhar Zaman.

Là où il a mené, Ifthikhar Ahmed et Shadab Khan ont suivi. Ils ont tous deux inscrit des demi-centuries pour aider le Pakistan à atteindre 185-9.

Lire aussi:  Erik ten Hag : Il n'y a pas lieu de " paniquer " devant le manque de recrutement à Manchester United.

L’effort de Shadab était stupéfiant, avec quatre sixes sur les 22 balles qu’il a affrontées pour ses 52.

« J’ai peut-être déjà fait ça en PSL, mais c’est un match international, alors c’est certainement le meilleur », a-t-il dit quand on lui a demandé s’il avait déjà frappé la balle aussi proprement.

Il a ensuite joué la passe décisive du match, éliminant Temba Bavuma et Aiden Markram à deux balles d’intervalle.

C’était crucial. La pluie a retardé le match après cette passe, les Proteas étant loin derrière le score de Duckworth Lewis Stern.

Ils sont revenus au milieu du terrain, avec un objectif révisé de 142 sur 14 overs. Ils ne s’en sont pas approchés, grâce à un bon jeu de mort de Mohammed Wasim et Naseem Shah.

« Je suis très heureux de la façon dont l’équipe a joué », a déclaré Babar.

« Moi et Rizwan n’étions pas à la hauteur, mais la façon dont Haris a joué, c’est un joueur différent et il a changé la dynamique.

« Puis Shadab et Iftikhar ont été remarquables pour finir les manches. »

L’Afrique du Sud, qui était privée de David Miller en raison d’une blessure au dos, a encore son destin entre ses mains, avec son dernier match contre les Pays-Bas, derniers.

Mais le capitaine Bavuma exige une amélioration de la prestation contre le Pakistan.

« Nous avons été déçus par notre jeu à la batte et sur le terrain, nous les avons menés cinq fois au score puis nous leur avons permis d’atteindre ce formidable score », a déclaré Bavuma.

« Il y a beaucoup de questions que nous devons nous poser, puis trouver les solutions pour l’avenir. »

Lire aussi:  Les Wolves nomment l'ancien entraîneur espagnol Julen Lopetegui comme nouveau manager

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*