Les Spurs et Liverpool se préparent à la bataille en cherchant à surmonter des débuts poussifs

Le match opposant Tottenham Hotspur à Liverpool occupe une place de choix dans le programme télévisé de dimanche. Le téléspectateur avisé saura qu’il ne faut pas manquer les premières minutes, lorsque l’équipe adverse est notoirement vulnérable. Mais l’observateur attentif des Spurs se demandera si les hôtes ont l’instinct nécessaire pour exploiter les débuts hésitants de Liverpool.

Mardi, Tottenham a rejoint Liverpool, Manchester City et Chelsea en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le quatuor complet des clubs anglais se qualifiant pour la phase de groupes, mais sans corriger une impression qu’ils ont reçu des instructions strictes de passer la majeure partie de la première heure des matches dans une posture d’attente prudente, gardant leur football proactif pour plus tard.

Leur victoire à l’Olympique de Marseille a été acquise dans le temps additionnel grâce à un but de Pierre-Emile Hojbjerg après que Clément Lenglet ait annulé l’avance des Marseillais à la mi-temps.

« Nous devons essayer de jouer les 90 minutes au même niveau », a admis Cristian Stellini, l’entraîneur adjoint qui était le manager intérimaire de la soirée, Antonio Conte étant sous le coup d’une suspension de banc de touche.

A Anfield, le compatriote de Conte et Stellini, le manager de Naples Luciano Spalletti, a fait une observation pertinente sur l’endurance en fin de match d’un autre club anglais.

Liverpool avait infligé aux joueurs de Spalletti leur première défaite de la saison grâce aux buts de Mohamed Salah et Darwin Nunez à la 85e et 98e minute, se rachetant ainsi de la défaite 4-1 subie à Naples lors de la première journée.

Bien que la victoire ne soit pas suffisante pour déloger Naples de la première place, c’est une plume dans le chapeau de Liverpool. « Si vous regardez les 10 dernières minutes, c’est presque comme si mes joueurs avaient l’impression d’avoir atteint l’objectif. [Liverpool needed to win by a four-goal margin to leapfrog Napoli in the table] », a reconnu Spalletti. « Notre niveau a un peu baissé. C’est peut-être un aspect du caractère de cette équipe. Liverpool joue toujours à fond, ça fait partie de leur caractère ».

Il s’agissait d’un éloge de Jurgen Klopp, son homologue, et d’un Liverpool qui a couru après quatre trophées jusqu’à la ligne d’arrivée au cours de sa remarquable campagne 2021/22 de 63 matches. Mais ils sont maintenant neuvièmes en Premier League, en partie parce qu’ils ont été si lents à atteindre les échelons supérieurs.

Lire aussi:  Oscar Piastri - un talent sérieux au cœur du drame de la F1

Liverpool 2 Naples 0 : évaluation des joueurs

Dans plus de la moitié de ses matches en 2022/23, Liverpool a encaissé le premier but. Contre Naples en Italie, Brighton, Arsenal et Leeds United, ils ont été menés dans les cinq premières minutes.

Quand une telle faiblesse devient si évidente, les adversaires se consacrent à la préparation d’une embuscade précoce. Tottenham le fera-t-il ? La vision négative des Spurs, à l’occasion du premier anniversaire de l’arrivée de Conte à la tête de l’équipe, est qu’ils sont comme un adolescent timide qu’il faut convaincre de s’asseoir à la table du petit-déjeuner dans l’espoir qu’il commence à s’exprimer à l’heure du déjeuner.

Mardi, à Marseille, les 45 premières minutes ont ressemblé à ce que l’on connaît, surtout dans les compétitions européennes : un Tottenham principalement préoccupé par le maintien de sa forme défensive, qui concède la possession du ballon, un back five avec trois milieux de terrain en retrait dans sa propre moitié de terrain.

Il est vrai que les mathématiques du Groupe D signifiaient qu’une performance défensive impeccable à Marseille suffirait, les Spurs ayant besoin d’un point pour progresser. Lorsque Marseille a marqué sur un coup de pied arrêté, le plan a échoué.

Tottenham a permis à ses hôtes, une équipe occupant la cinquième place de la Ligue 1 française, d’avoir suffisamment de vues sur le but pour que le gardien de Tottenham, Hugo Lloris, soit nommé homme du match.

Et pour la troisième fois en six jours, Lloris, le capitaine des Spurs s’est retrouvé dans un discours d’équipe à la mi-temps où un réajustement s’imposait. Ils ont dû se remettre de premières mi-temps perdues contre le Sporting Lisbonne, où ils sont revenus au score, contre Bournemouth, où ils ont gagné après avoir été menés 2-0, et contre Marseille.

Lire aussi:  Un ancien cadre des Jeux olympiques de Tokyo fait l'objet d'une nouvelle accusation dans le cadre d'un scandale croissant de corruption.

Marseille 1 Spurs 2 : notes des joueurs

Conte aimerait voir moins d’erreurs en première mi-temps, mais ne s’excusera pas pour une formule de confinement et de contre-attaque. Elle lui a bien servi tout au long de sa brillante carrière d’entraîneur de club, du moins dans les championnats nationaux.

« Parfois, il est normal de donner la possibilité à l’adversaire de jouer, explique Stellini, son adjoint, et d’utiliser l’énergie dont on dispose en seconde période. Cela peut être une stratégie. »

Avec un calendrier de rencontres aussi condensé, une certaine gestion pragmatique du temps au sein des matchs est inévitable. L’énergie doit être préservée. Klopp et Conte ont tous deux dû trouver un équilibre entre les niveaux d’endurance et les possibilités réduites de rotation de l’effectif.

Le mois d’octobre indifférent de Tottenham, qui n’avait perdu que quatre points après un début de campagne invaincu de sept matches en Premier League, a coïncidé avec l’absence sur blessure de Dejan Kulusevski et, plus tard, de Richarlison. Son Heung-min, sorti en première période à Marseille en raison d’un traumatisme crânien, a été opéré mercredi pour stabiliser une fracture autour de l’œil gauche et ne devrait pas être de la partie.

Liverpool a également vu ses options offensives réduites, Diogo Jota ayant rejoint Luis Diaz en traitement. Lorsque ces deux joueurs seront de retour en décembre, il n’y a aucune certitude que Liverpool, l’équipe capable de s’imposer contre Naples et Manchester City, mais de perdre contre Nottingham Forest et Leeds United, sera dans la première moitié de la Premier League.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*