Première étape : Limours-en-Hurepoix, l’une des communes qui enregistre le plus petit taux d’abstention en Essonne. Lors du deuxième tour de la Présidentielle de 2012, on a vu dans cette commune de 7000 habitants, une participation de 95,52 %, soit moins que Blandy (100%) mais avec seulement 86 inscrits.

Reportage ensuite du côté de Grigny, la commune qui enregistre le plus fort taux d’abstention en Essonne avec près de 30% d’abstention lors du dernier scrutin présidentiel.

Pour la suite de notre série sur les bistrots de l’Essonne dans la campagne présidentielle, nous nous sommes rendus dans des villes qui se démarquent par leur vote très ancré à gauche, lors de la plupart des élections. Évry par exemple, est souvent considérée comme bastion du PS. Aux Ulis, même constat. La ville la plus jeune de l’Essonne s’est illustrée par un vote significatif en 2012 : près de 72 % pour le candidat Hollande au deuxième tour.

Les communes de Ballainvilliers et Montlhéry ont un vote qui s’ancre plutôt à droite lors des diverses élections. Moins qu’à Morsang-sur-Seine (457 inscrits), où Nicolas Sarkozy culminait à plus de 70% lors du 2ème tour en 2012, mais tout de même avec des taux significatifs pour des communes comptants plus de 2000 inscrits. La tendance à droite est-elle toujours d’actualité ?

Dernière étape de notre tournée des bistrots de l’Essonne. Cette fois-ci, nous nous sommes arrêtés à Saintry-sur-Seine et Vert-le-Petit, des villes aux résultats étonnants en 2012. Chacun des candidats du second tour, Nicolas Sarkozy et François Hollande, avaient obtenu exactement 50 % des voix. Le même nombre de suffrages chacun. Cinq ans après, ces communes sont-elles toujours aussi divisées en deux ?