Ils étaient une trentaine d’enfants ce vendredi matin dans les rues du quartier des Tarterêts de Corbeil-Essonnes. Objectif de la matinée, un grand nettoyage de printemps et surtout, une prise de conscience. Organisée par l’association Entraide & Solidarité 91 de la ville, en collaboration notamment avec le club de rugby de la commune (Les Spartiates), cette nouvelle action de nettoyage intitulée « Le vivre ensemble – Mon quartier propre » a duré un peu plus de deux heures.

Débutée sous les coups de 9h, elle s’est ponctuée par un discours d’Ali, président de l’association humanitaire. « C’est à vous de montrer la belle image de la jeunesse », lance-t-il aux élèves scolarisés pour certains à l’école Jacques Prévert du quartier ou encore au lycée Doisneau. « Moi je ne veux pas voir des jeunes squatter à la gare ou caillasser des bus. Je ne veux plus qu’on (Ndlr : les Tarerêts) soit pointé du doigt. Je compte sur vous, pour nous, pour vous, et pour vos parents ».

Une initiative de grande importance dans un quartier de Corbeil-Essonnes dit « sensible » et régulièrement évoqué pour des faits péjoratifs. Une façon de redorer un blason bien écorné tout en impliquant la jeunesse, souvent au centre des critiques. « Ce projet a plusieurs vertus. D’une part, le nettoyage pur et dur du quartier, et d’autre part, rendre les enfants plus citoyens. Ils peuvent avoir un rôle dans le quartier », approuve Eric Breton, maire adjoint à la jeunesse et aux sports, ainsi qu’à la politique de la ville, à la réussite et l’éducation. « On veut montrer une autre image de la jeunesse de Corbeil , et des Tarterêts ».

Une opération de nouveau réussie pour Ali et ses partenaires qui espèrent avoir fait passer un message aux jeunes participants. « Ce qu’on veut faire passer, c’est un message de solidarité et de respect. Dans toutes nos actions, on veut faire passer un message. Ça fait des années que je fais ça avec les jeunes dans les quartiers populaires », poursuit le président de l’association. Quelques mères de famille, présentent lors de cette action ont elles aussi souhaiter montrer leur satisfaction. C’est par un grand « Merci », qu’elles ont alors félicité les 34 jeunes présents en cette matinée.

Au lycée Doisneau de Corbeil, Mahme 15 ans, a semble-t-il compris le message. « C’est intéressant comme action, et c’est aussi important parce que c’est nous qui vivons dans le quartier », explique-t-il. « J’ai pris du plaisir, mais ce n’est pas la première fois que je fais ça ». Un premier pas pour ces jeunes que les quelques associations de la ville ne comptent pas lâcher.