Derrière l’intraitable Tremblay, futur club de Luc Steins, quatre clubs se disputent actuellement les places qualificatives pour les playoffs. Si elles sont quasiment toutes assurées de participer aux phases finales, leur position reste à définir. Cette 21e journée de championnat se devait de donner un peu plus d’indications à seulement cinq journées de la fin de la saison régulière. Pontault-Combault (3e) recevait Istres (2e) pendant que Massy (4e), recevait Chartres (5e) au Centre Omnisports Pierre de Coubertin. Résultat : carton plein pour les clubs franciliens. Pontault-Combault a su récupérer sa deuxième place, et Massy est parvenu à consolider la quatrième, au terme d’un match plein de maîtrise. Troisième qualification consécutive pour les playoffs.

Vacances scolaires obligent, l’affluence était un peu moins importante qu’à l’accoutumée au COS de Massy ce samedi soir. L’affiche valait pourtant le détour. La rencontre n’a pas non plus déçu, avec des Massicois ultra efficaces d’entrée de jeu. Steins débloque rapidement le compteur, Réault et Laplace l’imitent parfaitement dans la foulée. Alors que Perisic affiche déjà sa classe. Après 8 minutes de jeu, le score est de 4–1 pour un MEHB à la concentration optimale. La défense est parfaitement en place, Réault enfonce le clou sur jet de 7 mètres (5–1, 9’44). « On s’est fixés une ligne de conduite », rappelle Benjamin Braux. « On veut jouer les matchs à fond jusqu’à la fin du championnat. On ne veut pas brader les matchs ».

Après une domination sans partage, Massy baisse quelque peu le pied dans cette rencontre. Kieffer, virevoltant sur son aile droite, permet à Chartres de revenir à deux petits buts (6–4, 13’10), il faut alors une nouvelle intervention de Perisic pour empêcher Hald de réduire un peu plus la marque. Heureusement, le moins bien massicois ne perdure pas, la machine est relancée malgré l’impact physique mis par les visiteurs. Pedersen, d’un missile, porte alors le score à 10–4 (18’37) et met Chartres au supplice dans cette rencontre. Sept minutes séparent alors le cinquième but Chartrains du précédent (10–5, 20’37).

Pas de panique, on maîtrise

Une réaction loin d’être suffisante pour permette aux visiteurs d’inquiéter les hommes de Benjamin Braux, bien portés par une première mi-temps de haute volée de Cramoisy, à 100% de réussite aux tirs (4/4). Le score est de 15–8 à la mi-temps, et Cramoisy ne tarde pas bien longtemps après le retour des vestiaires pour en remettre une couche. Si Laplace est le premier à agir dans ce second acte, le numéro 8 inscrit trois des cinq buts massicois de ces 10 premières minutes de seconde période (20–13, 38’58).

Un dernier but qui intervient néanmoins dans un petit moment de flottement des Lions, qui doivent faire face à une légère révolte chartraine. Une révolte plutôt bien maîtrisée, et notamment grâce à de nouveaux exploits de Perisic, notamment auteur d’une double parade phénoménale sur Salinas et De la Salud (21–13, 42′). D’un cassage de reins dont il a le secret, Steins relance le MEHB, qui continue son cavalier seul dans cette partie. Caviar de Pedersen pour le Kung-Fu de Pirani (24–15, 45’43), Massy se balade et fait le spectacle. Déjà en vue en première mi-temps (3/4), Pedersen donne le tournis à Grahovac dans la seconde (25–18, 48’20). « On a été super sérieux dans tous les compartiments. On a eu une petite piqûre en début d’année, mais c’est passé, maintenant tout le monde apporte au groupe », se réjouit Johan Caron, habituel capitaine, blessé au mollet depuis plusieurs semaines, qui fait son retour à l’entraînement ce lundi.

L’entame des dix dernières minutes de cette partie est néanmoins compliquée pour les Massicois, Salinas (48’56) et Kieffer (24–21, 51’25), hommes forts côté chartrains, amènent un suspense jusqu’alors très peu présent dans cette partie, Chartres n’est plus qu’à quatre unité du MEHB. L’interception de Pirani (27–21, 54’13) fait du bien, le pénalty manqué de Kieffer (56’54, 28–22) quelques minutes plus tard, aussi. L’infériorité massicois suite à la pénalité de Part ne changera rien à la fin de match, et c’est un dernier arrêt de classe de Perisic qui vient clôturer cette belle soirée (30–24). Le MEHB compte désormais deux points d’avance sur son adversaire du soir, 5e. « Je voulais qu’on rentre en playoffs par la grande porte, on l’a fait », se satisfait le coach essonnien dont la future destination n’est pas encore connue. « Je suis fier de mes joueurs. Je suis content de travailler avec eux ».