« J’ai demandé il y a 15 jours, aux partis politiques concernés, de retirer leurs affiches aux endroits qui me semblaient inappropriés, explique ainsi Grégoire de Lasteyrie. L’idée n’est pas de sanctionner, mais de prévenir. A partir de lundi, s’il y a de nouveaux affichages en dehors des endroits autorisés, il y aura participation aux frais de nettoyage si l’affiche n’est pas retirée sous 48 heures. »

Arguant un  » effort particulier fait à Palaiseau sur la propreté de la ville « , Grégoire de Lasteyrie déplore le fait que « les agents sont mobilisés sur ces tâches, qui pourraient être évitées, au lieu de s’occuper des espaces verts par exemple. »

Et les frais de nettoyage, l’élu les estime à hauteur d’une cinquantaine d’euros. La semaine dernière, des courriers juridiques ont été transmis à toutes les organisations avec des photos des emplacements incriminés : France insoumise, (« le colleur n°1, précise le maire de Palaiseau »), le FN, et le PS, « qui colle un peu en sauvage ». « Ce vendredi, j’ai également écrit à Asselineau, au bureau national qui est compétent pour ces questions. Mais j’ai également envoyé une lettre à l’instance locale, par politesse. La plupart des gens qui collent des affiches pour leur candidat sont issus des bureaux locaux, et le font de manière réglementaire. Je ne demande pas aux partis d’arrêter de coller. Mais sur les affichages libres autorisés ou sur les panneaux réglementaires. »

Cette décision de faire payer les partis pratiquant l’affichage sauvage a fait réagir le PS local, qui a écrit au maire en dénonçant notamment une volonté de « faire le buzz ». « Nous n’avons reçu [ce courrier] que le 25 mars dans notre boîte aux lettres, pourtant distante d’à peine 50 mètres de l’Hôtel de Ville. Nous prenons acte de votre courtoisie, mais doutons de sa sincérité au vu du « buzz » que vous avez préféré faire autour de votre courrier juridique sans en parler de vive voix aux militants des différents partis politiques présents à Palaiseau. Nous nous croisons pourtant régulièrement. » […]

Sur le collage, le PS palaisien rappelle qu’il veillera à un militantisme « dans le respect de notre vie commune ». « Nos militants sont invités à coller sur les panneaux réservés à cet effet et sont incités fortement à utiliser des sacs poubelles pour les affiches qui restent au sol selon la pratique d’autres militants. Surtout, je pense que nous nous rejoignons pour faire cesser la pratique systématique du collage sauvage par le FN dans notre ville », insiste le PS.

Avant de pointer que « la saleté de la ville ne se résume pas aux périodes électorales. Ce sont principalement vos choix budgétaires qui ont affecté la voirie. […] De plus, vous n’engagez aucune action contre les affichages publicitaires sauvages accrochés au mobilier urbain qui affectent l’espace public.[…] Plutôt que de faire une chasse légitime à l’affichage sauvage, réfléchissons ensemble comment amplifier dans la ville cette nécessaire liberté d’expression. Sauf à croire que vous voulez restreindre la vie partisane de notre commune ou seulement faire un coup de communication. »