La halle pluricentenaire du marché sans voitures garées à ses pieds ? La place de la mairie entièrement pavée et piétonne ? Le parvis de l’Église réaménagé ? Voilà ce que prévoit le projet Cœur de ville adopté peu avant Noël par la municipalité d’Arpajon. Lauréat du concours de requalification du centre-ville lancé par l’entreprise Paris Sud Aménagement, il a été imaginé par l’agence Mutabilis. Retenu parmi les quatre projets présentés à la population en septembre 2016 lors de la Foire aux Haricots, il a été plébiscité par la population et permettra la rénovation de 26 000 m2.

Le centre-ville, qui compte 27 enseignes ainsi que plusieurs services publics et privés de la commune, va donc être transformé pour favoriser son attractivité commerciale, fluidifier sa circulation, mais aussi mettre en avant les espaces publics et le patrimoine de la ville. La place du marché et la place de la mairie vont devenir entièrement piétonnes, bordées de lattes de pierres de granit dont les tons varieront du blanc au gris. Des bancs, des bassins, des arbres et des espaces verts vont, entre autres, y être installés. « Le projet répond également aux enjeux de la transition énergétique, à travers une gestion adaptée de l’éclairage public et la pose de bornes pour véhicules et vélos électriques », précise la mairie. Enfin, le parvis de l’Église va lui aussi être redessiné avec notamment la plantation d’arbres et l’installation de bornes à vélo.

La place de la mairie va faire peau neuve. Elle sera entièrement pavée et piétonne (MB/EI).

La place de la mairie va faire peau neuve. Elle sera entièrement pavée et piétonne (MB/EI).

« Ce sera sympa, il y aura moins de voitures et plus d’espaces pour se promener ou pique-niquer, se réjouit Brigitte, Arpajonnaise depuis peu. On sera plus tranquille avec les enfants  ». Et pour ceux qui s’inquiéteraient de voir des places de stationnement disparaître, la municipalité a la solution : « La revitalisation du Cœur de ville s’appuie aussi sur la construction d’un nouveau parking public, explique-t-elle. Ce parc de stationnement de 150 places sera réalisé sur deux niveaux, secteur du Jeu de Paume, dans le cadre d’une opération immobilière permettant le co-financement de l’opération ». Prévu dans la nouvelle offre de stationnement de la ville lancée en avril 2016, il sera gratuit pendant 1h30.

C’est d’ailleurs ce qui gêne le plus l’opposition : « Je suis réservé quant à l’impact que va avoir le projet sur le commerce de proximité, s’interroge Arnaud Mathieu (LR), conseiller municipal d’opposition. Supprimer des places de stationnement et rendre payantes celles existantes risque à long terme de faire la part belle aux grandes surfaces ». Sa crainte ? Que les riverains se reportent sur les zones commerciales alentours : «  À côté, le centre commercial de Brétigny-sur-Orge est attractif et ne cesse de se développer. Les parkings y sont gratuits. Si vous compliquez le quotidien des gens, ils vont ailleurs. On le voit déjà aujourd’hui, les parkings du centre-ville, payants, sont délaissés au profit des parkings gratuits en périphérie, y compris les zones de stationnement résidentiel. J’espère que le projet va réussir mais j’ai peur qu’Arpajon ne devienne une ville-dortoir ».

D'ici 2021, le parking qui jouxte la grande halle de la ville va disparaitre au profit d'une place piétonnes (MB/EI).

D’ici 2021, le parking qui jouxte la grande halle de la ville va disparaitre au profit d’une place piétonne (MB/EI).

Reste que dans les rues, les Arpajonnais semblent plutôt conquis : « En centre-ville, les parkings sont déjà gratuits 1h30, ça ne va donc pas changer grand chose, remarque Eric, habitant de la commune depuis 1989. Pour moi, le projet ne peut qu’être positif car je n’utilise pas la voiture pour aller en ville. Pour ceux qui habitent plus loin, en revanche, c’est vrai que ça peut poser problème ». Louise, elle, espère un coeur de ville plus accueillant : « C’est aéré, ça invite à se promener et ça remet en valeur les halles  », conclut-elle.
Les travaux, dont le coup s’élève à 5,5 millions d’euros, débuteront début 2018 pour une livraison prévue en 2021.

A lire également : Arpajon repense son parc de stationnement