Quasiment qualifié avant la rencontre, Massy s’est un peu plus rapproché des playoffs ce samedi soir au Centre Omnisports Pierre de Coubertin de Massy. Opposé à Limoges, l’un de ses « lointains » poursuivants au classement, le MEHB n’a pas fait de détails. Toujours privé d’Herbulot (fin de saison), de Dumoulin, ou encore de Caron, les joueurs de Benjamin Braux se sont logiquement imposés au terme d’un match plein de maîtrise.

Les 5 premières minutes de la rencontre sont néanmoins très équilibrées entre les deux équipes. Il faudra attendre un peu plus longtemps avant de voir les Massicois prendre les commandes. Sur une belle passe de Steins, Laplace permet au MEHB de faire la courses en tête (7’49). La deuxième grosse parade de Perisic, puis le tir de Cramoisy dans la foulée, donnent un premier break aux joueurs du MEHB. Désormais bien lancés dans cette partie, ces derniers peinent néanmoins à stopper les ardeurs de Rac sur l’aile gauche, quasiment le seul limougeaud à se montrer dangereux.

Solides et impliqués

Tout juste entré en jeu, Conta se met rapidement au diapason et vient inscrire deux buts coup sur coup pour donner un écart de 3 buts aux siens (9–6, 11’10). Plutôt réalistes depuis le début de la partie, les Massicois se montrent un peu moins présents à la finition. Le talent de Perisic, et ses trois arrêts consécutifs permettent néanmoins au MEHB de conserver son avance. Et après 3 minutes de disette, c’est de nouveau Cramoisy qui relance la machine. Dans la foulée, Pirani vient imiter la performance de Conta rentré quelques minutes plus tôt, et Massy s’envole dans cette partie (13–8). Braux en profite pour commencer sa rotation, déjà au cœur des débats lors de la victoire à Dijon le week-end dernier, les jeunes Rance et Halimi grappillent de nouveau du temps de jeu.

À la mi-temps le score est déjà lourd en faveur du MEHB, et la tentative de réaction de Limoges en tout début de seconde période va vite être anéantie. Après une nouvelle bonne phase défensive des Essonniens, Laplace alourdit la marque (22–13, 36’). L’infériorité numérique des Massicois suite à la pénalité de Pedersen ne changera pas la dynamique du MEHB, et c’est la nervosité limougeaude qui se fait désormais sentir sur le parquet. Les fautes s’accumulent, le jeu est haché, et Reault manque de réussite par deux fois sur penalty. Le troisième sera le bon, Pedersen, incertain sur son avenir, se charge de le transformer. « Je ne suis pas encore sûr de rester. J’ai des offres, je les étudie. Je discute avec le club, et avec d’autres clubs aussi. C’est le rêve de tous les joueurs de jouer le plus haut possible, dans les meilleures équipes », concède l’intéressé de 29 ans, heureux d’être dans un club qu’il considère comme une « famille ». « J’aime vraiment ce club, c’est une très bonne expérience ».

Massy mène de 10 buts à un peu moins de 10 minutes du terme de la partie, et l’intensité y est de moins en moins. Deux magnifiques Kung-fu (un de part et d’autre) viennent donner du spectacle dans cette fin de match, alors que les supporters massicois entonnent en cœur : “ça sent les playoffs”. Impérial défensivement, Halimi y va même de son petit but, pousser par son coach, Rance l’imite dans la foulée. Le score est scellé, victoire sans contestation possible du MEHB, qui se rapproche encore un peu plus des playoffs. « On voulait rentrer en playoffs la tête haute, en gagnant. On n’allait pas changer notre état d’esprit », explique le coach essonnien. « On a fait un gros match défensif. Je pense qu’on a tous un peu digéré les départs des uns et des autres ». La réception de Chartres le week-end prochain, concurrent direct pour la 4e place, devrait être un bon indicateur de la forme actuelle des Lions.