Les soutiens n’en finissent plus d’affluer vers le Mouvement En Marche ! Alors qu’on s’interrogeait sur le choix qu’allaient devoir faire les soutiens de Manuel Valls après le choix de ce dernier de voter Emmanuel Macron et non Benoît Hamon à la présidentielle, les proches de l’ancien Premier ministre n’ont pas tardé à se manifester.

Ce matin, sur Europe 1, Malek Boutih a officiellement pris position en faveur d’Emmanuel Macron pour qui il votera « dès le premier tour » : « Je ne suis pas un Tartuffe, a déclaré le député de la 10e circonscription de l’Essonne. Je ne vais pas défendre la position de Manuel Valls et dire:  » Alors quant à moi, je vais faire comme les trois-quarts des mecs, me mettre dans le bunker en disant le contraire ».


Valls/Macron : « Il y a une limite au règlement… par Europe1fr

A l’image de Manuel Valls, il considère que son vote « n’est pas un débat intellectuel » car seul Emmanuel Macron est capable de battre le FN : « Je ne veux pas de Marine le Pen comme présidente en France. C’est clair !, a-t-il martelé. Je suis très déterminé, c’est ma priorité politique depuis des années. J’ai toujours été engagé autour des valeurs de la République, de la laïcité, de l’unité de ce pays  »

Fin janvier, Malek Boutih avait pourtant sous-entendu qu’il voterait pour Benoît Hamon, vainqueur des primaires de la Belle Alliance populaire, « par respect des règles de la primaire mais pas par conviction« . Alors, trahison ? « Il y a une limite au règlement, c’est l’intérêt du pays« , s’est-il justifié.