Avalanche de soleil, avalanche de monde, avalanche d’essais, tout était réuni ce samedi après-midi au stade Jules Ladoumègue de Massy pour fêter le titre et la montée du RCME. Chauffé à bloc par 2813 spectateurs, le stade massicois a été l’antre d’un magnifique spectacle. Face à Limoges, qui avait défait le RCME au match aller, les joueurs de Didier Faugeron n’ont pas fait de détail et ont infligé une belle correction à l’actuel 8e de cette poule élite de fédérale 1. Douze essais inscrits, dont neuf pour les Massicois, et un succès resplendissant pour soigner au mieux la fin de carrière de Benoît Denoyelle, Grégory Coudol, et Julien Maréchal.« On savait qu’ils allaient venir avec des intentions. Il fallait absolument gagner devant notre public pour célébrer le titre », lance le capitaine Christophe Desassis à l’issue de la rencontre.

De belles scènes de joie

Sur la pelouse au coup de sifflet final, l’explosion de joie des Massicois reflète l’ampleur de la tâche accomplie cette saison. « Je n’ai pas arrêté de les suivre depuis que je suis parti. C’est énorme ce qu’ils ont fait tout au long de la saison », réalise Mike Tadjer, ancien massicois, et nouveau briviste. Trophée en mains, les rugbymen essonniens peuvent enfin profiter de ce moment tant attendu avec des supporters, fiers de leur parcours. « Je suis super contente, satisfaite. Il y a eu du progrès tout au long de la saison », lance Aurélie, supportrice du RCME. « Ça ne pouvait pas être mieux, on était complètement au-dessus cette saison », se réjouit à son tour Gaël, président du club de supporters « Les Massicois sont là ».

Les scènes de joies terminées sur la pelouse, c’est dans les vestiaires que les joueurs continuent de fêter leur titre. Musique à fond, bières, danses, chants et rasages de têtes loufoques sont au menu, suivi de la traditionnelle bodega et d’une soirée en présence d’un DJ. Le RCME n’a absolument pas raté son rendez-vous, et compte bien en profiter jusqu’au bout de la nuit. S’il reste encore un dernier match à disputer le 9 avril prochain dans la Nièvre face à Nevers, l’heure est bien évidemment au bilan. « Il y a eu beaucoup de travail, beaucoup de remise en question. On a fait preuve de beaucoup de régularité cette année, dans une poule vraiment indécise au début », analyse Didier Faugeron, le coach massicois. « On a eu une période compliquée sans un première ligne, mais on a pas lâché. On a eu un état d’esprit irréprochable ».

Préparer au mieux le maintien

Président du club pendant 12 ans, et désormais vice-président, Vincent Dupond porte lui aussi un regard admiratif sur la saison de ses joueurs, et tient notamment à féliciter ses dirigeants. « Il y a eu une bonne gestion du groupe, avec une belle intégration des jeunes. Un bon mélange, un bon staff, un bon jeu, c’est surement la plus belle saison sur le plan sportif », explique-t-il tout en soulignant la bonne ambiance dans le groupe, sur, et en dehors du terrain. La saison quasiment terminée, l’heure est venue de regarder vers l’avant, et cette nouvelle saison en Pro D2. « C’est la première fois dans l’histoire de la Pro D2 qu’une équipe a autant de temps pour se préparer », relève Christophe Desassis comme les autres dirigeants interrogés. « C’est un soulagement. C’est même un luxe de monter avant les playoffs », ajoute Didier Faugeron.

Avec un budget qui devrait être un peu plus conséquent que les années précédentes, avec notamment des droits TV plus importants, le RCME peut se permettre de croire en un avenir un peu plus réjouissant en Pro D2 que lors de ses précédentes montées. Si rien n’est encore acté, Didier Faugeron et son staff travaillent pour que plusieurs joueurs viennent renforcer un effectif jeune, de 24 ans de moyenne. « Je pense que devant on a du monde à trouver. Au lieu de 18 matchs, on en aura 30. C’est important d’avoir beaucoup de joueurs pour faire tourner », précise le coach essonnien. Le maintien en ligne de lire, les supporters se montrent eux, bien plus optimistes que les saisons passées. « J’y crois parce que Soyaux Angoulême y arrive, et que Vannes est encore dans le coup. J’espère qu’on fera des recrutements malins », conclut Christian, supporter, alors qu’un nouvel espace VIP, de nouveaux vestiaires, et 1000 places supplémentaires seront disponibles en début (novembre) de saison prochaine.