Après la défaite à Pontault-Combault, le MEHB voulait se racheter devant son public du Centre Omnisports Pierre de Coubertin ce samedi soir. Dans une arène pleine à craquer, les hommes de Benjamin Braux n’ont malheureusement pas su tenir la distance dans le choc face au leader Tremblay. Une première mi-temps de folie, une seconde dans l’ombre du favori pour le titre, et une défaite logique pour des Massicois qui voient Chartres revenir sur leurs talons.

Une domination sans partage

Qui aurait pourtant cru à une fin si compliquée après le début de match en fanfare des Bleu et Jaune. Caron, le capitaine massicois ouvre la voie d’entrée à ses partenaires, Perisic dans ses buts est déjà quasiment infranchissable. Le penalty de Réault donne ensuite 3 buts d’avance aux Massicois et un premier écart conséquent après seulement sept minutes et trente secondes de jeu. C’est le moment que choisissent les Tremblaysiens pour débuter leur rencontre, une réaction de courte durée stoppée par les ardeurs massicoises. Réault et Perisic se montrent impressionnants en ce premier quart d’heure, et permettent au MEHB de tranquillement faire la course en tête. L’un, notamment sur penalty, donne le tournis au gardien adverse, pendant que l’autre justifie pleinement son prochain départ pour Toulouse en écœurant littéralement les attaquants adverses.

Deux coups de canon de Pedersen laissent Tremblay à distance (10–7, 16’), et quand bien même les Essonniens peinent offensivement, ils restent irréprochables dans leur moitié de terrain. Les Massicois se replient très rapidement et laissent très peu d’espaces à leur adversaire du soir. Et lorsque Pyshkin pense remettre son équipe sur les bons rails, Laplace ne tremble pas au moment de lui répondre (14–9, 25’30). La fin du premier acte est totalement à l’avantage des hommes de Benjamin Braux, le nouvel échec de Siakam juste avant la mi-temps résume parfaitement ce début de rencontre (15–9). Des Massicois réalistes, face à des Tremblaysiens maladroits, on ne peut plus contrariés par la solidité de Perisic. En somme, tout le contraire de cette deuxième partie de rencontre…

Le rouleau compresseur Tremblay

Si les débuts de matchs donnent assurément le ton de la partie, les débuts de seconde période sont généralement décisifs. Et c’est malheureusement Tremblay qui va tirer son épingle du jeu, et de quelle manière. Tomas est le premier à se mettre en évidence du côté des leaders (15–10, 31’), et Tremblay réduit rapidement l’écart grâce notamment à Courtois et à l’international français, Honrubia (15–12, 34’). Friable en défense, Massy est à la rue offensivement, en témoigne ce tir raté de Verhaeghe qui permet à Siakam de continuer à resserrer la marque. On se dit alors que la tempête va s’arrêter lorsque Perisic est sauvé par sa barre, que nenni, Alaimo trouve la barre à son tour.

Il faudra alors attendre 9 minutes en seconde période pour voir Laplace débloquer le compteur massicois. Entre maladresses et efficacité d’Annonay, le gardien adverse, Massy a totalement gâché sa première mi-temps de haut niveau. Tremblay a le vent en poupe, et ne loupe pas l’occasion d’égaliser quelques minutes plus tard par Sadoveac (17–17, 42’). Le MEHB tente de réagir, mais Réault, impérial en première mi-temps, ne trouve plus la mire, à l’inverse de Courtois qui a totalement pris le dessus sur Lamy (21–24, 51′). Les minutes filent et la tempête ne s’arrête malheureusement pas pour les Massicois, le rouleau compresseur Tremblay est en marche, et ne semble pas vouloir baisser le pied. « L’objectif c’est les playoffs, il ne faut pas qu’on se trompe d’objectif », rappelle Alaimo. « Limoges est 6e, et on a un bon écart avec eux. »

Lui aussi en forme lors des 30 premières minutes, Caron n’y arrive plus et force constamment ses tentatives. Batinovic donne 4 buts d’avance aux siens à un peu plus de six minutes de la fin de la partie, Honrubia, auteur d’une bonne partie, porte l’écart à 5 buts dans la foulée (22–27, 56′). Massy est dépassé, Massy ne rentre plus rien, et Massy doit s’incliner pour la deuxième fois consécutive. Pas une grande surprise face à un adversaire habitué à la Lidl Starligue, mais une légère déception tout de même après avoir mené 42 minutes dans cette partie. « On est tombé sur une équipe qui sur la durée est plus forte que nous », concède l’entraîneur massicois. « On s’était créée une ouverture qu’on a pas su concrétiser, c’est dommage ».