C’est la troisième fois cette saison que ces deux équipes se rencontrent. Le FCF Juvisy et le PSG s’affrontaient ce dimanche soir au stade Robert Bobin de Bondoufle pour tenter d’arracher une place en demi-finale de coupe de France de football. Au coup d’envoi le PSG semblait avoir une longueur d’avance sur les Essonniennes, déjà défaites deux fois lors des deux premiers rounds. Le début de match laisse à penser que le troisième le sera aussi.

Si les Juvisiennes tentent d’exercer un pressing sur les Parisiennes, ces dernières parviennent assez facilement à s’en défaire par leur bonne qualité technique. La preuve dès la troisième minute et un festival de Cristiane aux 30 mètres. La Brésilienne élimine Jaurena et Butel avant de trouver Geyoro du bout du pied. Il faut une première belle intervention de Tounkara pour empêcher Delie de reprendre le cuir. On retrouve l’attaquante française quelques minutes plus tard. Bien lancée en profondeur par Geyoro, l’ancienne montpelliéraine se défait du marquage de Tounkara mais se heurte à Deville bien sortie dans ses pieds.

Juvisy fait jeu égal

Même duel sur le corner qui suit, mais c’est cette fois Delie qui en sort vainqueur, la faute à une gardienne juvisienne très peu inspirée sur sa sortie. Loin d’être époustouflantes, les Parisiennes ouvrent la marque très tôt dans cette partie (0–1, 7’30). Les Juvisiennes tentent de réagir par Gréboval, mais la frappe de la latérale de la Juv’91 est malheureusement trop molle pour inquiéter Kiedrzynek (0–1, 10′). Après un début de match compliqué, Juvisy se réveille peu à peu et investit petit à petit le camp parisien. Nouvelle occasion à la 15 minute suite à un coup de billard dans la surface du PSG. La frappe de Jaurena est malencontreusement contrée in-extremis par… Butel, alors qu’elle semblait prendre le chemin des filets. La frappe de Catala dans la foulée n’inquiétera pas la gardienne parisienne.

Les Juvisiennes montrent de belles choses dans cette deuxième partie de première période, mais sont bien trop imprécises dans le dernier geste. La frappe de Gréboval sur coup-franc est de nouveau bien trop timide pour créer le moindre danger (0–1, 22′). Cinq minutes plus tard c’est bien la malchance qui touche les Juvisiennes, le bon centre de Diani côté droit trouve la tête de Catala, et c’est le poteau qui vient sauver Kiederzynek (0–1, 27′). La fin de la première période perd un peu de son intensité, pas de son agressivité puisque Georges, puis Butel sont logiquement sanctionnées d’un carton jaune.

A la mi-temps les Juvisiennes n’ont pas démérité, mais sont menées par des Parisiennes plutôt discrètes malgré dix bonnes premières minutes. Ces dernière vont rapidement rectifier le tir dès l’entame du second acte, Deville doit se mettre en évidence pour empêcher Delie de placer son coup de tête. C’est ensuite Thiney qui fait passer un frisson dans le stade. Son missile des 30 mètres passe au-dessus des buts de la gardienne parisienne (0–1, 53′). Les intentions sont de nouveau présentes chez les joueuses d’Emmanuel Beauchet, qui ne parviennent pas pour autant à emballer la rencontre. Mieux frappé qu’en première mi-temps, le coup-franc de Gréboval tombe une nouvelle fois dans les bras de Kiedrzynek (0–1, 60′).

Juvisy ne passe pas loin

Attention tout de même aux sursauts parisiens, remarquable action côté droit entre Geyoro et Lawrence. Le centre de la Canadienne est parfait pour la tête de Cristiane, mais la Brésilienne trouve la barre transversale de Deville. Ça s’anime dans cette partie, notamment grâce à Diani, côté juvisien, très virevoltante sur son côté droit. Ses tentatives échouent, mais rien n’est perdu pour la Juv’91 qui prend progressivement le dessus sur le deuxième de ce championnat de D1. Le tournant du match arrive à la 76e minute lorsque Catala percute sur la gauche avant de lancer Thiney en profondeur. Légèrement en retard, la capitaine juvisienne ne peut que constater le choc entre Georges et Kiedrzynek, qui oblige la gardienne à quitter ses partenaires après de longues minutes au sol. Sur le corner qui suit, Guerts dégage des deux points sur sa première intervention, mais doit s’incliner sur la reprise de volée magistrale de Cascarino tout juste entrée en jeu (1–1, 82′).

Un partout, Juvisy a désormais l’ascendant psychologique et tente de doubler la mise en cette fin de match. En vain, la qualification va donc se jouer aux tirs au but. Thiney est la première à s’élancer, elle ne tremble pas et ouvre la marque pour les Juvisiennes. Andonova est la première à échouer, Juvisy mène 3–1 dans cette séance et semble bien parti pour se qualifier. Malheureusement, quatrième et septième tireuses juvisiennes, Declercq puis Diani voient Guerts stopper leur frappe et Cruz prend Deville à contre-pied pour donner la victoire au PSG. Grosse déception pour le FCF Juvisy, auteur d’un bon match, qui doit désormais tout donner en championnat pour s’adjuger une quatrième place comme maigre consolation.