Le Sri Lanka relance ses espoirs de Coupe du monde T20 en battant l’Afghanistan par six coups de pied.

Le Sri Lanka a donné un coup de pouce à ses maigres espoirs de Coupe du monde T20 mardi avec une victoire de six coups de pied sur l’Afghanistan au Gabba de Brisbane. Dhananjaya de Silva a ouvert la voie avec un score de 66 sans défaite.

Les champions de la Coupe d’Asie ont pris quatre points dans le Groupe 1 et peuvent encore se qualifier pour les demi-finales, mais ils ont besoin que d’autres résultats leur soient favorables.

La Nouvelle-Zélande, leader du Groupe 1, jouait contre l’Angleterre, qui a trois points, dans un match ultérieur au Gabba, après la victoire de l’Australie sur l’Irlande lundi, ce qui lui permet d’être à égalité avec cinq points en tête, mais derrière les Black Caps au niveau du nombre de runs nets.

La défaite signifie que l’Afghanistan est éliminé car il ne peut pas se qualifier pour les demi-finales. Il reste un match de groupe contre l’Australie après deux forfaits et une défaite contre l’Angleterre.

« Je pense que nous avons trouvé une certaine cohérence aujourd’hui et il est important de la poursuivre lors du prochain match », a déclaré le capitaine du Sri Lanka, Dasun Shanaka. « Les autres matchs sont hors de notre contrôle, mais l’objectif est de gagner le prochain match avec un taux de course sain ».

Le capitaine afghan Mohammad Nabi a remporté le pile ou face et a choisi de frapper, mais le Sri Lanka a limité les Afghans à 144-8, en grande partie grâce à un excellent sort du leg-spinner et joueur du match Wanindu Hasaranga.

La course à pied sri-lankaise a mal démarré lorsque Mujeeb Ur Rahman a fait un tour de passe-passe à Pathum Nissanka pour 10.

Lire aussi:  Karim Benzema et Alexia Putellas nommés Joueurs de l'année aux Dubai Globe Soccer Awards

Kusal Mendis et de Silva se sont repris et ont porté le score à 46 avant que le joueur afghan Rashid Khan, spécialiste du jeu de jambes, ne fasse un bord supérieur à Mendis, donnant au gardien Rahmanullah Gurbaz une prise simple.

Khan s’occupait ensuite de Charith Asalanka, qui était rattrapé par Azmat Omarzai sur la frontière pour 19 points, mais le Sri Lanka avait atteint 100 points et avait pris le contrôle de la course à pied.

De Silva a joué un match parfaitement mesuré, marquant 66 points en 42 livraisons pour guider les Sri Lankais à la maison.

Hasaranga a réalisé 3-13 pendant l’occupation afghane, ne concédant aucune limite dans sa période de quatre heures.

L’Afghanistan a bien battu par endroits et semblait en mesure de réaliser un grand score, mais à chaque fois qu’ils commençaient à s’ouvrir, les lanceurs de balle du Sri Lanka étaient en mesure de prendre des wickers clés pour les garder sous contrôle.

Malgré un bon début de match pour six des batteurs afghans, aucun d’entre eux n’a été en mesure de réaliser un score important, le meilleur étant Usman Ghani avec 27 points.

L’objectif de 145 était au moins 20 runs de moins qu’un total compétitif et le Sri Lanka a pu rentrer à la maison avec neuf balles de retard quand De Silva a frappé le quatre gagnant pour les amener à 148-4.

« Nous avons pris un bon départ dans le powerplay mais nous n’avons pas réussi à garder notre élan jusqu’à la fin », a déclaré Nabi au sujet de l’effort afghan sur le terrain.

Lire aussi:  Neymar, Messi et Mbappé parmi les buteurs : le PSG frappe Gamba Osaka pour six buts - en images

« Nous avons essayé de faire un bon score mais le terrain était trop lent et nous n’avons pas réussi. Nous n’avons pas joué les bonnes lignes et longueurs. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*