Le manager des Spurs, Antonio Conte, manquera le « match de l’année » contre Marseille en Ligue des champions.

Igor Tudor, le manager de l’Olympique de Marseille, appelle cela le « match de l’année ». Pour Antonio Conte, dont les Tottenham Hotspur sont dans le sud de la France pour ce match décisif, ce sera le point d’orgue d’une année de transformation, marquant le premier anniversaire de l’Italien à la tête du club de Premier League.

Il est donc dommage qu’il se sente si loin de l’énergie crépitante qui entoure la rencontre de mardi en Ligue des champions.

Conte, qui a accepté il y a 12 mois de succéder à Nuno Espirito Santo à Tottenham, purgera une interdiction de touche et de vestiaire, la sanction qui lui a été imposée par l’UEFA pour le carton rouge reçu à la fin du match nul 1-1 de Tottenham contre le Sporting Lisbonne, dans ce qui est devenu le groupe le plus tendu de la Coupe d’Europe de cette saison.

La colère de Conte a été provoquée par une décision VAR qui a annulé un but de Harry Kane, laissant les Spurs dans l’obligation d’aller chercher le point nécessaire à la qualification pour les huitièmes de finale dans le célèbre Stade Vélodrome hostile, dont une partie sera fermée aux spectateurs en raison des incidents de foule lors de la défaite de Marseille contre l’Eintracht Francfort en septembre.

Cette défaite a fait de Tudor, nommé manager de l’OM cet été, le dernier héritier d’une terrible poisse à long terme dans la compétition. Il s’agissait de la 14e défaite du club en 15 matches dans la compétition la plus prestigieuse du football de clubs, un triste record qui remonte à plus de 10 ans.

Il y a trois décennies, l’OM était en passe de devenir le seul vainqueur de la Coupe d’Europe en France. Le déclin a été douloureux, même si les deux victoires contre le Sporting cette saison ont apporté un peu de joie.

Lorsque Tudor qualifie mardi soir le match de l’OM de « match de l’année », il minimise l’enjeu. Une victoire représenterait un exploit sans précédent depuis une décennie ; une victoire placerait l’équipe de Ligue 1 en huitième de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 2012.

Lire aussi:  Hayden Wilde est prête à affronter son rival Alex Yee lors des finales du championnat du monde de triathlon à Abu Dhabi.

Tottenham 2 Marseille 0 : notes des joueurs

Il exposerait également Conte à des rappels non désirés que parmi les entraîneurs d’élite de sa génération, il a une lacune flagrante sur son CV : L’Europe a été son talon d’Achille en tant qu’entraîneur de club.

Il a remporté cinq titres de champion répartis sur deux pays différents, l’Italie et l’Angleterre, mais ses campagnes en Ligue des champions, à la Juventus, à Chelsea et à l’Inter Milan, ont surtout déçu.

Le dynamisme et la clarté de Conte ont permis aux Spurs de passer de la neuvième place de la Premier League, lorsqu’il a accepté d’en prendre les rênes, à la quatrième place en mai dernier, ce qui leur a permis d’accéder à la prestigieuse division supérieure de l’Uefa, comme le souhaitaient les dirigeants de Tottenham.

Le fait que les Spurs soient actuellement troisièmes de la première division anglaise signifie que lui et le président de Tottenham, Daniel Levy, qui a engagé un salaire important et un budget de transfert élargi pour le troisième nouveau manager du club en autant d’années, peuvent examiner l’impact de Conte avec une certaine satisfaction.

Pourtant, le voyage à Marseille, avec un tel enjeu – ils pourraient terminer la soirée en tête, deuxième ou troisième du groupe D – arrive à un moment angoissant.

« Chaque fois que nous jouons contre une équipe de haut niveau, nous avons du mal », a reconnu Conte à propos de la série d’octobre, marquée par des blessures importantes – Dejan Kulusevski et Richarlison sont toujours en convalescence – et des défaites contre Arsenal, Manchester United et Newcastle United, ainsi que des points européens perdus contre Francfort et le Sporting.

Lire aussi:  Kyrgios est éliminé de l'US Open par Khachanov après une bataille épique en cinq sets.

Tottenham 1 Sporting 1 : notes des joueurs

« Parfois, c’est frustrant », a déclaré Conte après que les Spurs soient revenus de 2-0 pour battre Bournemouth 3-2 le week-end dernier. « Vous voyez votre équipe [going] monter et descendre, monter et descendre. Nous devons essayer de trouver la stabilité. »

Ce souhait est repris par Tudor de l’OM, coéquipier de Conte dans les équipes de la Juventus à la fin des années 1990 et au début des années 2000, et, comme Conte, très apprécié pour son travail au début de cette saison.

Le club français, qui compte suffisamment d’anciens joueurs d’Arsenal (Alexis Sanchez, Matteo Guendouzi, Saeed Kolasinac et Nuno Tavares) pour que la confrontation de mardi ait des airs de derby du nord de Londres, n’a perdu que quatre points lors de ses neuf premiers matches de Ligue 1, sans défaite. Mais le mois d’octobre a été brutal, avec un seul point sur 12 possibles.

La défaite 2-1 à Francfort la semaine dernière a laissé l’OM à la dernière place du Groupe D des Champions, à un point du Sporting, deuxième, et de Francfort, troisième, mais toujours à une victoire de la première place des Spurs.

Concéder le premier but, comme Tottenham l’a fait lors de ses quatre derniers matches, et Conte regrettera de ne pas être sur le banc de touche, lui qui a galvanisé l’opinion publique au cours des 12 derniers mois, plutôt que d’être confiné dans un siège éloigné dans les tribunes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*