Les équipes allemandes ont un long chemin à parcourir au Majeur CS:GO de Rio

Rio Major

Quatre équipes allemandes participent au CS:GO-Major IEM Rio. Sprout est d’ores et déjà assuré de réaliser son meilleur score personnel, tandis que BIG, Mouz et GamerLegion vont devoir affronter un premier tour difficile.

Rio – Le deuxième Majeur « Counter-Strike : Global Offensive » de l’année débute lundi au Brésil. Les quatre organisations allemandes qui se sont qualifiées via « Road to Rio » commencent le tournoi sous des auspices différents.

Le meilleur résultat jusqu’à présent a été obtenu par la jeune équipe de Sprout, qui s’est classée parmi les huit meilleures équipes du tournoi de qualification. L’organisation débute dans la phase Challenger. Avant même le tournoi, elle est ainsi assurée d’obtenir le meilleur classement jamais obtenu dans un tournoi majeur, dépassant aisément l’élimination au premier tour lors de sa seule participation à ce jour, il y a plus de cinq ans.

Malgré son statut de légende, Sprout n’est pas favorite à l’IEM de Rio

Que les choses se passent déjà si bien n’est pas une surprise pour Victor « Staehr » Staehr. « Nous avons les joueurs qu’il faut pour ça, et il fallait juste montrer ce que nous avions dans le ventre », explique le talentueux Sprout dans un entretien avec l’agence de presse allemande.

Mais dans le tournoi majeur, qui se joue devant le public dès les phases de groupe, un autre défi plus important l’attend. « Bien sûr, ce n’est pas un secret que nous ne sommes pas les favoris pour un bon parcours », dit le jeune homme de 18 ans. « Mais nous sommes bien meilleurs hors ligne et nous pouvons facilement créer la surprise lors des best-of-ones. Nous pouvons aller loin ».

Lire aussi:  Ad Infinitum : le nouveau jeu d'aventure et d'horreur vous plonge dans un cauchemar psychologique de guerre

La Gamerlegion veut acquérir de l’expérience dans le Majeur CS:GO

Pour la première fois, la Team Gamerlegion participe à un Major. L’objectif de qualification pour le prochain tournoi à Paris a été largement dépassé par la formation formée peu de temps auparavant dans la « Road to Rio » : l’équipe a presque battu le tenant du titre FaZe et a ensuite éliminé un poids lourd avec G2 Esports. « Le premier match a été un indicateur que nous avons maîtrisé de manière relativement souveraine. À partir de là, le rêve est devenu peu à peu réalité », explique le manager Julian Miculcy à propos de l’attitude de son équipe.

L’organisation berlinoise est certes un outsider dans le Major, mais elle souhaite tout de même y ramener beaucoup de choses. « Nous voulons bien sûr tout faire pour aller aussi loin que possible, mais je vois plutôt cela comme une expérience énorme pour l’équipe », dit Miculcy. « Nous sommes tout à fait capables de mettre certaines équipes dans le pétrin et d’atteindre la prochaine étape ».

Les play-offs majeurs sont encore loin pour BIG et Mouz

BIG et Mouz ont également réussi à se qualifier une nouvelle fois pour les Majeurs sur le fil. Mouz aborde le tournoi avec beaucoup de potentiel, mais encore peu d’expérience, après la promotion d’un troisième joueur de l’Academy en un an.

Pour des raisons de maladie, BIG doit, comme lors des qualifications, faire appel au joueur de l’Academy Elias « s1n » Stein, en qui le manager Christian Lenz a pourtant une grande estime. « Il est ultra détendu et fait son truc », a-t-il déclaré sur sa chaîne Twitch. « Il est entré là de 0 à 100 et pour cela, il s’est bien battu ». dpa

Lire aussi:  Warzone 2 : Tout sur la sortie - Date de début de la saison 1 sur PS5, PC, Xbox
A propos de Fleury 3696 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*