C’est sous les yeux du président lyonnais, Jean-Michel Aulas, du sélectionneur des Bleues, Olivier Echouafni, ou encore du président du Paris FC, Pierre Ferracci, que se déroulait ce match en retard de la 9e journée de D1 féminine entre le FCF Juvisy et l’Olympique Lyonnais. Un match déjà reporté à deux reprises, qui est tout de même parvenu à rameuter la foule ce mercredi dans un stade Robert Bobin de Bondoufle enjolivé par le soleil. Une odeur de printemps parfumait donc cette rencontre, quelques jours seulement après la large défaite (5–2) des Juvisiennes au Parc OL pour le compte de la 14e journée de championnat. Avec 19 points de retard sur son adversaire direct au coup d’envoi, la Juv’91 nourrissait très peu d’espoirs de victoire. Elle s’est finalement très logiquement inclinée 1–0 au terme d’un match à sens unique.

Domination sans partage des Lyonnaises en ce début de rencontre. Deux minutes suffisent pour assister à la première offensive des joueuses de Gérard Prêcheur, incontestables leaders de ce championnat. Le Sommer est proche de reprendre un bon centre d’Hegerberg venu de la droite, mais Butel, alignée en tant que latérale, empêche l’internationale française de se saisir du cuir. Après seulement cinq minutes de jeu, Juvisy est déjà en souffrance, Thiney et ses partenaires peinent à passer la ligne médiane. Virevoltante en pointe depuis l’entame de la rencontre, Hegerberg se met à son tour en évidence d’une belle frappe, bien captée par Deville (0–0, 12′).

Il faut alors attendre la treizième minute pour voir Juvisy se créer une première situation dangereuse. Diani est à quelques centimètres de reprendre un bon centre de Jaurena, une maigre satisfaction pour les Essonniennes qui se retrouvent de nouveau acculées dans leur moitié de terrain. Les Lyonnaises se montrent alors imprécises jusqu’au moment où Abily se retrouve seule en pleine surface de réparation juvisienne. L’internationale française bénéficie d’un centre parfait de Bremer pour prendre Deville à contre-pied d’une tête croisée qui termine sa course dans le petit filet (0–1, 23′). Une ouverture du score logique pour les Rhodaniennes qui étouffent littéralement la Juv’91 depuis une vingtaine de minutes.

On se dit alors que Lyon va dérouler dans ce match, et pour cause, la pression ne s’amenuise pas. L’OL impose un rythme effréné à son adversaire, mais Juvisy parvient à faire le dos rond. « A aucun moment on ne lâche. A aucun moment on ne sort du match. On a fait preuve de solidarité. C’est bon pour la suite », se satisfait Emmanuel Beauchet. Seul un nouveau coup franc de Marozsan vient titiller les gants de Deville juste avant la pause (0–1, 39′). Assidûment surveillée par Renard et M’Bock, Matéo est bien seule sur le front de l’attaque juvisienne, et rentre aux vestiaires sans avoir pu se créer la moindre occasion. Le début de seconde période tout aussi compliqué pour Juvisy, mais les joueuses d’Emmanuel Beauchet tentent néanmoins de se rebeller quelque peu. Declerq (48’), puis Catala (50′) s’essaient successivement d’une vingtaine de mètres, mais leurs deux tentatives passent assez largement au-dessus du but.

La réaction lyonnaise est immédiate, et il faut une énorme parade de Deville sur Bremer pour garder Juvisy dans le match (0–1, 52’). Les occasions s’enchaînent du côté des championnes de France, Majri et Hegerberg manquent tour à tour le cadre et l’occasion de doubler la mise pour les visiteuses. Juvisy est sur le point de craquer et ne montre plus rien offensivement. Les ballons sont vites rendus et il faut une Deville infranchissable face à Lavogez (0–1, 81′) notamment pour permettre aux Essonniennes d’y croire encore. Et quand la gardienne du FCF Juvisy est dépassée, c’est la barre transversale qui repousse une merveille de lob d’Hegerberg (0–1, 83′).

Lyon ne marquera pas ce fameux deuxième but, mais va tout logiquement s’imposer dans cette partie face à des Juvisiennes bien trop inoffensives. Premières avec 4 points d’avance sur le PSG, deuxièmes, les Lyonnaises laissent surtout le FCF Juvisy a une inquiétante sixième place. Le 25 février prochain, à domicile face au PSG, il faudra alors aller chercher des points pour Emmanuel Beauchet et sa troupe pour éviter de se laisser distancer par Guingamp (5e) et Marseille (4e). Avant ce choc de la 15e journée, les Juvisiennes tenteront de valider leur ticket pour les quart de finale de la coupe de France à La Roche (D2). « Il faudra éviter le piège, la coupe de France est un objectif », conclut le coach du FCF Juvisy.