L’idée tombait sous le sens, mais encore fallait-il la mettre en pratique. Née en janvier 2016 de la fusion entre les anciennes intercommunalités de l’Arpajonnais et du Val d’Orge, l’Agglomération Cœur d’Essonne a profité de l’occasion pour créer un guichet unique de 1 800 m2 dédié à l’accompagnement des entreprises. Son nom ? La Cité du développement économique et de l’emploi : « L’objectif était de mettre en place un lieu qui facilite toutes les démarches des entrepreneurs, des artisans, des porteurs de projets et des demandeurs d’emploi, explique Frédéric Petitta, vice-président en charge du développement économique et de l’artisanat. Avec 15 000 entreprises et artisans sur son territoire, l’agglomération devait se doter d’une telle structure  ».

Au moment de sa création, Cœur d’Essonne agglo a donc travaillé avec les différents acteurs de son territoire pour cerner leurs besoins et répondre au mieux à leurs attentes. Le tout a abouti à un centre de ressources unique multi-services capable de les accompagner depuis leur création et pendant leur développement : « On y trouve des services de l’agglomération tels que le développement économique, le développement durable, l’urbanisme ou encore le logement , poursuit Frédéric Petitta. Une partie mixte est également dédiée aux entreprises avec une espace de co-working, une pépinière, des salles de réunion ou encore la location de boîtes aux lettres pour les sociétés qui souhaitent une autre domiciliation  ».
À l’étage, une aile autonome et sécurisée a vocation à accueillir sept entreprises via des bureaux accessibles 24h/24. Ils sont loués pour un bail de trois ans maximum : « Nous augmentons le loyer d’année en année jusqu’à ce qu’il soit proche de ce qu’on retrouve sur le marché immobilier, précise Frédéric Petitta. C’est une façon d’habituer les jeunes créateurs aux réalités de l’entreprenariat ».

« Une proximité qu’on n’avait pas avant »



Chef d’entreprise et président de l’association Entrepreneurs Cœur Essonne qui rassemble une soixantaine de sociétés, Yazid Hammoumraoui apprécie les services mis à disposition par la Cité : « Cela permet, au même endroit, d’avoir accès à tous les acteurs économiques, reconnaît-il, c’est une proximité qu’on n’avait pas avant. Ça nous offre aussi l’opportunité de travailler en collaboration avec l’agglomération sur des projets communs, comme le forum de l’emploi de janvier dernier  ».

(MB/EI).

Un espace de co-working a notamment été aménagé au sein de la nouvelle structure (MB/EI).

Tous les mois, l’association Entrepreneurs Cœur Essonne organise également un petit-déjeuner thématique dans les locaux de la structure. Le dernier en date ? Lundi 13 février, autour des quatre accords Toltèques, une ensemble de règles fondamentales théorisées par l’écrivain mexicain Miguel Ruiz dans le but de se sentir libre et heureux en entreprise. De 9h à 11h30, une trentaine d’entrepreneurs sont venus échanger autour d’un café : « C’est aussi un lieu de débat grâce auquel nous pouvons rencontrer d’autres entrepreneurs, se réjouit Yazid Hammoumraoui. On y apprend beaucoup ».

Les partenaires à portée de main

Installée au cœur de la zone industrielle de la Croix-Blanche à Sainte-Geneviève-des-Bois, la Cité du développement économique et de l’emploi dispose d’un autre atout : celui d’accueillir les partenaires. Ces derniers, comme Essonne Active, la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) ou encore la Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) y tiennent régulièrement des permanences : « Nous sommes conventionnés avec l’agglomération. Cela nous permet d’être au plus proche des PME et des commerçants de son territoire, raconte Eric Lopez, responsable territoires, missions consultatives et commerce à la CCI. Nous proposons également des ateliers thématiques au sein de la structure. Cela nous permet de formuler les offres les plus adaptées possibles aux problèmes des entreprises  ».

Les demandeurs d’emploi ne sont pas non plus oubliés. La structure prévoit leur accompagnement par un suivi personnalisé, des ateliers et des formations, notamment lorsqu’il s’agit de reconversion. Une permanence est ouverte tous les matins pour ceux qui le souhaitent et des « café accueil-emploi » et des sessions de Job Dating sont organisés tous les mois.

« Outre la trentaine de zones d’activité que compte l’agglomération, deux projets en cours vont être créateurs d’emploi, conclut Frédéric Petitta. La reconversion de l’ancienne base aérienne 217 sur les communes du Plessis-Pâté et de Brétigny-sur-Orge, et la future cité « Val Vert Croix Blanche » dédié à l’éco-construction et à l’habitat intelligent ». Autant de projets d’avenir qui doivent permettre le développement du tissu économique de la jeune agglomération, mais aussi celui de la Cité du développement économique et de l’emploi. Cinq mois après son ouverture, une centaine d’entreprises ont déjà fait appel à ses services.

Cité du développement économique et de l’emploi, 28 Avenue de la Résistance. 91700, Sainte-Geneviève-des-Bois.