Les mois passent et se ressemblent à La Poste. Après les manifestations de fin 2016, les postiers essonniens continuent de s’opposer aux projets de réorganisation des branches guichet et courrier portés par l’entreprise.

Si un accord majoritaire a été signé fin janvier entre l’entreprise et certains syndicats (FO, CFDT, CFTC et CGC) concernant la branche courrier, les agents poursuivent leur mobilisation sur le réseau guichet.
Jeudi 9 février, l’intersyndicale Sud-CFDT-CGT-UNSA appelle les postiers de Ris-Orangis (Ris Principal, Ris Albert Rémy, Courcouronnes Centre, Courcouronnes Canal, Lisses, Bondoufle et Vert Le Grand) à se mettre en grève pour protester contre la convocation par la direction du réseau de La Poste d’un nouveau Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) prévu le même jour.

Son but ? Examiner la réorganisation des conditions de travail de la branche guichet du secteur de Ris-Orangis : « Depuis 9 mois, La Poste se heurte à la détermination des agents, unis, qui ont déjà eu l’occasion de faire deux journées de grève à 100 % pour protester contre un projet aussi grave d’un point de vue des usagers que des postiers eux-mêmes, déclare l’intersyndicale dans un communiqué. Les agents ont demandé le dépôt d’un préavis de grève illimité à compter du 9 février, jour prévu pour la réunion du CHSCT  ».

En novembre, un premier CHSCT avait déjà été annulé pour permettre aux syndicats et à la direction de trouver un accord. Des discussions qui ne semblent pas avoir abouties puisque les syndicats dénoncent « l’absence totale de négociations alors même que des modifications du Règlement Intérieur (positions de travail des agents) ont été décidées  ».
En cause notamment, la suppression de 3,68 emplois sur 24 actuellement et la diminution des horaires d’ouverture de 76h par semaine sur l’ensemble des bureaux, soit une baisse de 33 % par rapport à aujourd’hui.
Principalement touchés par les réductions d’ouverture, les bureaux de 
Ris-Albert-Rémy (- 53,4 %, de 29h à 13h30 par semaine), de Courcouronnes Centre (- 54,7 %, de 26h30 à 12h par semaine), et de 
Lisses (- 47,7 %, de 32h30 à 17h par semaine). Le bureau de Vert-le-Grand a lui été fermé début 2016.

« Les agents comme les organisations syndicales demandent l’arrêt de la réorganisation et la réouverture de négociations ouvertes sur les emplois et les horaires », conclut l’intersyndicale. Nous appelons toute la population à soutenir ce combat pour le Service Public Postal. Les agents grévistes se rassembleront devant la direction d’Evry, jeudi 9 février à partir de 9h.

Pour aller plus loin : Fermetures et restrictions d’ouverture : quels sont les bureaux concernés ?