Le choc annoncé entre Massy, 3e avant cette partie, et Bourg-en-Bresse, leader, n’a pas vraiment eu lieu ce dimanche après-midi sur la pelouse granuleuse du Stade Jules Ladoumègue de Massy. Si le RCME a livré une belle copie pour un match de reprise après un mois et demi sans compétition, Bourg-en-Bresse n’a clairement pas été à la hauteur du rendez-vous, et n’a jamais vraiment semblé être en mesure de faire douter les Massicois.

Il ne faut d’ailleurs attendre que quelques petites minutes avant de voir les Massicois poser leurs mains sur cette rencontre grâce à un premier coup d’éclat de son feu-follet Etien. Parti de ses 22, et bien relayé par Ancely, le jeune ailier massicois laisse ses adversaires sur place pour aller inscrire le premier essai de cette partie (5–0, 3’). Grimoldby à la transformation permet au RCME de porter le score à 7–0 et de réaliser une parfaite entame de match.

La différence est faite

Et malgré un léger coup de moins bien aux alentours de la 10e minute, Massy fait preuve d’une grande maîtrise en ce début de match. En témoigne cette nouvelle offensive des Bleu et Noir, qui récupèrent un bon ballon dans les 40 mètres de Bourg, avant de parfaitement coulisser sur le côté droit. Le décalage est fait quand Delage récupère le cuir, mais sa passe au contact élimine deux nouveaux joueurs de l’USBPA et trouve Etien sur l’aile droite. Nouvelle percussion de l’ailier massicois, crochet intérieur et deuxième essai tout en puissance pour Etien (12–0, 18’).

S’en suit alors une période de flottement, comme si Bourg-en-Bresse avait déjà accepté une défaite pourtant loin d’être adjugée. Il faut alors une pénalité contestable suite à une mêlée pour que Bourg débloque son compteur. Excentré aux 22 massicois, Maiquez parvient à concrétiser la première opportunité des visiteurs (12–3, 26’). “C’est la meilleure équipe de la poule en mêlée. Nous, ce n’est pas forcément notre point fort. Du coup sur toutes les mêlées l’arbitre sifflait une pénalité pour eux”, regrette Desassis, le capitaine massicois à l’issue de la rencontre.

Pas de quoi, néanmoins, réchauffer le public burgien, dont l’équipe reste toujours assez maladroite offensivement. De nouveau moins bien, avec un jeu au pied délicat, Massy ne semble pas réellement souffrir face aux maigres assauts de Bourg-en-Bresse. La nouvelle pénalité, obtenue sur mêlée et tentée par Maiquez, ne donne rien, et le RCME atteint la mi-temps avec un bel avantage, et peu d’inquiétude (12–3, MT).

Pas de bonus

Objectif de la deuxième période : obtenir le bonus offensif pour se placer seul en tête de la poule. Les intentions sont là dès la reprise mais Massy pêche dans le dernier geste. Moment fort de cette seconde période, la sortie d’Etien dès la 42e minute, et une ovation pour celui qui a inscrit un doublé dans cette partie. À vrai dire, cette sortie va coïncider avec une réelle baisse d’intensité. Les 10 premières minutes du second acte sont peu alléchantes, il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir Bourg à l’attaque.

Première belle offensive de l’USBPA et première once d’inquiétude côté RCME. Les joueurs de Bourg sont même très proches d’inscrire un essai, mais une nouvelle fois, la défense massicoise peut se dégager (12–3, 54’). Cette offensive des visiteurs à le don de réveiller les joueurs de Didier Faugeron qui investissent à leur tour le camp adverse. Cinq minutes de grosse pression qui se terminent par un coup de sifflet à l’encontre du RCME.

Après 5 nouveaux changements, et une nouvelle période sans grand intérêt, les Massicois croiront bien inscrire ce précieux troisième essai en toute fin de match, mais l’arbitre ne le valide pas et Massy s’impose finalement sur ce score de 12–3. “On retient la victoire. On aurait aimé avoir le bonus, on était pas loin, mais on revient quand même à égalité avec deux matchs en moins (Chambéry, exempt ndlr)”, se satisfait le capitaine du RCME, alors que le club se déplace à Valence-Romans le 5 février prochain.