Le Pakistan conserve ses espoirs de Coupe du monde T20 après une victoire écrasante contre les Pays-Bas

La campagne du Pakistan pour la Coupe du Monde T20 est en marche après sa victoire contre les Pays-Bas à Perth.

La victoire par six coups de pied était la première du Pakistan dans la compétition – et sa première dans un match international T20 en Australie.

Après deux défaites dramatiques au dernier moment lors de leurs premiers matchs contre l’Inde et le Zimbabwe, les Pakistanais ont dominé les qualifiés dès le début.

Les Néerlandais étaient à 19 contre 1 à la fin de leur Powerplay, tandis que Bas de Leede avait également été retiré du match après avoir été frappé au visage par une balle courte de 142 km/h de Haris Rauf.

Les Pays-Bas ne sont parvenus qu’à 91 pour neuf après 20 heures de jeu, et le Pakistan a pu les rattraper avec 37 balles de retard.

« Les victoires vous donnent toujours confiance », a déclaré Babar Azam, le capitaine du Pakistan.

« Nous sommes une bonne équipe et nous espérons de grandes choses lors des prochains matchs. Nous allons essayer de faire de notre mieux dans les prochains matchs. »

Shadab Khan a été nommé joueur du match après avoir pris trois guichets, mais le leg-spinner a crédité l’attaque de rythme de son équipe pour avoir fait le travail difficile.

Shaheen Afridi a pris 1 pour 19 dans ses quatre sorties, Naseem Shah 1 pour 11, Mohammed Waseem 2 pour 15 dans ses trois sorties, et Rauf 1 pour 10 dans ses trois sorties.

« Les lanceurs ont mis la pression dans le Powerplay et ils ont dû essayer de me frapper, ce qui signifie que j’ai eu l’occasion de prendre des guichets aussi », a déclaré Shadab.

Lire aussi:  Classement des joueurs de West Ham contre Manchester City : Soucek 3, Rice 5 ; Haaland 9, Foden 7

Scott Edwards, le capitaine des Pays-Bas, a déclaré que son équipe n’était pas assez bonne, après avoir gagné le toss et choisi de frapper en premier.

« En général, c’était assez pauvre », a déclaré Edwards.

« Nous n’avons pas réussi à former des partenariats et à enchaîner les limites. Quatre-vingt-dix sur un bon guichet, c’est toujours difficile à défendre. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*