2017 : une année cruciale pour le secteur de l’hôpital public dans tout le nord du département. Comme nous vous en parlons depuis plusieurs mois (lire notre dossier), un groupement hospitalier a pris forme en 2016 et regroupe le centre hospitalier des deux vallées (CHVV – Longjumeau et Juvisy), et l’hôpital d’Orsay. Réunis au sein du GHT ‘nord-Essonne’ ils portent le projet d’hôpital unique à l’horizon 2024, sur le secteur du Plateau de Saclay. Un objectif lourd de conséquences pour un bassin de vie de 400 000 personnes qui se verrait amputer de structures de soins de proximité (lire notre articleabonnés)

Le directeur des hôpitaux et initiateur du projet, Guillaume Wasmer, est revenu sur ces ambitions lors d’une cérémonie de voeux organisée à Longjumeau vendredi dernier. « 2016 était l’année de la fusion, fusion qui se passe bien » a indiqué le directeur, présentant l’année 2017 comme celle « de tous les risques et de tous les défis ». Il a parlé du « redressement » du CHVV et prévoit « moins de 5 millions de déficit ». Celui-ci s’explique d’ailleurs à l’en croire car « il n’y a pas suffisamment de recettes » et d’envisager ainsi « des zones de turbulences ». Cap donc sur 2018, et le projet de fusion avec Orsay, ce que Guillaume Wasmer commente : « si on passe cette année 2017, l’avenir est assuré ».

La parole a ensuite été donnée au président de la communauté médicale M. Faggianelli. Il a touché un mot sur le projet de site unique, qui attend désormais les résultats de l’appel à projet du ministère pour savoir si il se verra attribuer des financements. Il a souligné que d’ici là, « il y a la garantie sur les sites actuels jusqu’en 2022 ».