Verstappen en pole pour le Grand Prix du Mexique, dans un contexte de tension autour du non-respect du plafonnement des coûts par Red Bull.

Le double champion du monde Max Verstappen a donné à Red Bull une nouvelle raison de sourire samedi en s’assurant la pole position pour le Grand Prix de Mexico de dimanche grâce à un tour de qualification autoritaire en fin de course.

Après 24 heures de disputes et de dérision suite à l’annonce de la pénalité de Red Bull pour avoir enfreint le plafond des coûts de 145 millions de dollars de la Formule 1 l’année dernière, c’est un doux retour au succès avec sa sixième pole cette année et la 17e de sa carrière.

Le Néerlandais de 25 ans a réalisé son meilleur tour en 1min 17,775sec pour terminer 0,304 seconde devant George Russell et son coéquipier chez Mercedes, le septuple champion Lewis Hamilton.

Verstappen a pris le contrôle lors de son premier passage en Q3 et a ensuite rogné son temps pour résister à la menace de l’équipe Mercedes très améliorée. Il chassera dimanche une 14e victoire en une saison, un record.

« C’était une bonne qualification », a déclaré le Néerlandais. « C’était serré, mais nous avons fait quelques ajustements sur la voiture et nous sommes entrés dans un meilleur rythme, donc être en pole ici est, bien sûr, incroyable.

« C’est une très longue course jusqu’au premier virage ici, donc nous avons besoin d’un bon départ, mais je pense que nous avons une voiture rapide et c’est le plus important. La passion des fans ici est vraiment incroyable et, dans le stade, c’est juste incroyable d’y conduire. »

Son coéquipier chez Red Bull et héros local Sergio Perez a terminé quatrième devant Carlos Sainz (Ferrari) et Valtteri Bottas (Alfa Romeo).

Lire aussi:  Attendez-vous à un feu d'artifice alors que l'Inde dirigée par Bumrah tente de faire face à la révolution anglaise du "Baz-ball".

Verstappen a déclaré qu’il était sûr que Perez « sera là dans la bagarre demain ».

Charles Leclerc, qui a lourdement chuté vendredi, était septième dans la deuxième Ferrari devant Lando Norris de McLaren et les Alpines du double champion Fernando Alonso et Esteban Ocon.

Hamilton, qui avait nourri l’espoir de faire mieux, était philosophe, disant : « C’est la meilleure qualification que nous ayons eue de toute l’année. Cela montre que la persévérance et le fait de ne jamais abandonner peuvent payer. Je suis assez content de cette position – il y a un long chemin jusqu’au premier virage. »

La séance a eu lieu après que de nombreuses équipes de premier plan aient réagi négativement à l’amende de 7 millions de dollars et à la réduction de 10 % de la recherche aérodynamique autorisée par Red Bull pour avoir trop dépensé l’année dernière.

Ferrari a déclaré qu’elle était profondément « mécontente » et Mercedes a déclaré que la description par Christian Horner de la punition de son équipe comme « draconienne » était « exagérée », tandis que McLaren a déclaré qu’elle n’était « pas assez sévère ».

Tout cela a été mis de côté lorsque les qualifications ont commencé à l’Autodromo Hermanos Rodriguez où la température de l’air était de 25 degrés Celsius et la piste de 49, des conditions presque parfaites.

La première période de Q1 a vu Hamilton maintenir la forme très améliorée de Mercedes dans l’atmosphère raréfiée, à 2 200 mètres d’altitude, en réalisant les meilleurs temps devant Verstappen et Leclerc.

Le quadruple champion Sebastian Vettel fait partie des éliminés.

Après un début de saison mouvementé, où ils ont été assaillis par des problèmes de « porpoising », les Mercedes ont fait des progrès constants et le duo Russell-Hamilton était leur meilleur résultat de l’année.

Lire aussi:  Phil Foden soutient l'effrayant Erling Haaland pour qu'il marque des buts avec Manchester City.

Hamilton, en 1:18.552, a pris le commandement devant Russell pour 0.013 seconde, les deux hommes devançant Bottas et Verstappen dans leurs premiers tours avant que Perez ne sorte seul sous les applaudissements de la foule.

Lors de son deuxième passage, Verstappen a repris la troisième place, mais a été relégué par Sainz qui s’est emparé de la deuxième place et a divisé les « flèches d’argent » pour Ferrari.

Au drapeau à damier, ce sont Daniel Ricciardo de McLaren, Zhou Guayyu d’Alfa Romeo, Yuki Tsunoda d’Alpha Tauri ainsi que Pierre Gasly et Kevin Magnussen qui ont raté l’épreuve des dix premiers.

Les cinq premiers étaient séparés par moins d’un dixième de seconde, les quatre premiers par seulement 0,014 seconde – un signal clair d’une lutte serrée pour la pole position à venir alors que Perez est entré tôt dans la Q3.

Son 1:18.153 a été rapidement battu par Verstappen en 1:17.947 avec un tour sensationnel qui n’a pas été égalé sur les premières manches, alors que le meilleur tour d’Hamilton, en 1:18.094, a été supprimé pour avoir dépassé les limites de la piste sur le bord du virage trois.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*