Moins de deux semaines avant le premier tour de la primaire de la ‘Belle alliance populaire’, regroupant le PS et ses alliés, Manuel Valls est arrivé tôt, ce lundi matin devant le siège d’Arianespace, situé entre Courcouronnes et Evry. Accompagné de quelques fidèles dont le maire d’Evry Francis Chouat, il reçoit sur sa circonscription – il est officiellement redevenu député depuis sa démission du gouvernement – le Premier ministre, son successeur à Matignon Bernard Cazeneuve. Une bonne demi-heure après, le cortège gouvernemental fait son apparition devant le siège de l’industriel spécialisé dans l’aérospatial.

Pendant ce temps, les salariés d’Arianespace ainsi qu’une meute de journalistes patientent dans la grande salle de réception. Les officiels font la visite des lieux, guidés par le Pdg Stéphane Israël, en présence du directeur général de l’Agence spatiale européenne, l’Allemand Johann-Dietrich Woerner. Au menu de la visite, le point sur la politique spatiale française et européenne. 2016 a en effet été marquée par l’adossement du lanceur de fusées au groupe Airbus Safran Launcher. Celui-ci a bénéficié de la cession des parts du CNES, qui détenait 35% d’Arianespace, sous la conduite de l’Etat.

L’occasion donc pour le Premier ministre de faire un discours au sujet de cette « réussite industrielle », qui confère à la France « une relation singulière avec l’aventure spatiale ». Il en a ainsi profité pour vanter un système qui mêle « financement public et privé », ce qui donne d’après lui une « robustesse à notre modèle ». En s’adressant à son prédécesseur Manuel Valls, il a ensuite rendu hommage au travail des ministres concernés sur ce dossier et à l’intéressé, « sans lequel rien n’aurait été possible ». Bernard Cazeneuve a ensuite continué à tresser des lauriers à son hôte du jour, comme pour lui matérialiser symboliquement son soutien pour la primaire de la gauche.

« Ténacité, rigueur, exigence » sont les termes utilisés par Benard Cazeneuve à l’adresse de celui qu’il a appelé plusieurs fois « Monsieur le Premier ministre ». Après la signature d’opérations d’achats pour Ariane 5 avec le Pdg d’Arianespace, les deux hommes sont ensuite allés trinqués au milieu des salariés du groupe réunis pour l’occasion, ainsi que d’une flopée de caméras venues immortaliser la scène. « C’est important d’être ensemble » commentera par la suite Manuel Valls aux médias souhaitant en savoir plus sur ce soutien discret du Premier ministre à sa candidature.

Le député de l'Essonne et candidat à la primaire de la gauche était très suivi par les médias pour cette visite du Premier ministre sur sa circonscription

Le député de l’Essonne et candidat à la primaire de la gauche était très suivi par les médias pour cette visite du Premier ministre sur sa circonscription (JM/EI)