Contrairement à leur voisin de Viry-Châtillon, les joueurs de Sainte-Geneviève peuvent sortir la tête haute de cette compétition. S’ils auraient pu s’incliner plus lourdement, les hommes d’Emmanuel Dorado ont montré des valeurs et du courage en ce dimanche après-midi. Insuffisant certes pour continuer l’aventure en Coupe de France, mais assez convaincant pour garder une bonne dynamique en championnat.

Un championnat pour lequel il faudra notamment s’appuyer sur les 20 premières minutes de cette rencontre face au Stade Malherbe. Placés hauts sur le terrain et bien regroupés en phase défensive, les Essonniens ont su tenir la dragée haute à une équipe de Patrice Garande quelque peu remaniée. Si le premier temps fort est Caennais, le SGS football ne se laisse pas intimider. Du haut de ses 21 ans, Bahamboula allume les premières brèches dans la défense caennaise suite à un raid solitaire bien stopper par Vercoutre (0–0, 20′).

Des Caennais efficaces

Le public venu en masse donne de la voix et se dit que, pourquoi pas, Sainte-Geneviève peut espérer quelque chose dans cette partie. Des espoirs malheureusement vite douchés lorsque Bessat profite d’une mauvaise relance génovéfaine pour débouler côté gauche. L’ancien nantais parvient à centrer et à trouver Rodelin qui devance la sortie de Barnes pour ouvrir le score de la tête, dans un stade subitement devenu muet (0–1, 22′). Sur sa première réelle occasion, Caen ouvre le score, et assène un premier coup derrière la tête des rouges de Sainte-Geneviève.

Côté essonnien, la réaction est bonne, et les espaces s’ouvrent quelque peu dans cette partie. Sans réellement se montrer dangereux, le Stade Malherbe semble néanmoins bien maîtriser cette rencontre, même si Barcelo, contré in-extremis, manque d’égaliser pour les Génovéfains (0–1, 38′). Quelques minutes plus tard c’est au tour de Llambrich de se montrer dangereux, mais sa tentative passe assez largement à côté des buts de l’ancienne doublure de l’OL.

Et alors que Clément Turpin s’apprête à renvoyer les deux équipes aux vestiaires, Rodelin, une nouvelle fois bien inspiré, vient asséner un deuxième coup de massue au capitaine Coulibaly et ses coéquipiers. Sur une bonne récupération de Genevois dans les pieds de Barcelo, l’ancien lillois reçoit le ballon aux 40 mètres. Il parvient à se retourner, fixer la défense du SGS football, et trompe Barnes d’un enroulé pied gauche somptueux qui finit dans le petit filet.

Une belle aventure qui prend fin

C’est cruel pour Sainte-Geneviève, qui montre pourtant un beau visage dans cette première période, et qui se fait punir sur les deux vraies opportunités caennaise. Au retour des vestiaires les Essonniens repartent de l’avant toujours par l’intermédiaire de Bahamboula, qui voit sa tentative détournée en corner (0–2, 52′). Le public se réveille, In, passé avant-centre, profite à son tour d’une bonne transmission de N’Sele pour tenter sa chance, mais sa frappe passe juste au-dessus (0–2, 55′).

 Sainte-Geneviève-Sports : l’insouciance malgré l’inexpérience

C’est dans un temps fort du SGS football que Caen va finalement donner le coup de grâce. Très en vue dans ce match, Bessat profite de la maladresse de Blazi pour obtenir un pénalty. Santini, serein, prend Barnès à contre-pied pour inscrire le troisième but caennais (0–3, 57′). La messe est dite, les deux équipes font tourner et Caen manque de peu d’enfoncer le clou. Sur une action d’école, dans un premier temps, entre Bessat, Rodelin et Sané (0–3, 75′), puis par Bazile dans la foulée, qui envoie sa frappe à côté des buts génovéfains (0–3, 77′).

Sainte-Geneviève tentera bien de sauver l’honneur par Boisseau puis Ferreira, mais Vercoutre se montrera impérial jusqu’à la dernière seconde. Défaite logique pour Sainte-Gen’, mais un match plein d’enseignements pour la suite du championnat. Une haie d’honneur et de longs applaudissements accompagnent la rentrée de ceux qui ont fait rêver tout un département pendant de longues semaines.

Réactions :

Bahmboula, côté Sainte-Geneviève :
« On était bien au début. On est rentrés à fond dans le match. Mais après, c’est le haut niveau. La moindre erreur tu prends cash. Mais c’était une bonne expérience, ce n’est pas tous les jours que l’on se frotte à une Ligue 1. Maintenant il nous reste plus que le championnat. On va voir si on peut jouer la montée. »

Yahia, côté caennais :
« Ils ont bien joué pendant les 15 premières minutes. On a réussi à marquer sur nos deux premières réelles occasions, avec de la réussite. On a eu plus d’occasions en seconde période, mais cette fois on a manqué de réussite. C’était un terrain difficile pour les deux équipes. Les deux équipes ont joué à fond. Si on a gagné, c’est parce qu’on a joué à fond et qu’on a respecté cette équipe de Sainte-Geneviève. Ils ont une bonne équipe, j’espère qu’ils vont faire une bonne deuxième partie de championnat et qu’ils vont monter en CFA. »