La (courte) campagne de la primaire de la gauche est lancée, en ce début janvier 2017. Les 22 et 29 janvier prochains, la « Belle alliance populaire » convie les Français à venir choisir le candidat soutenu par le Parti socialiste et ses alliés pour la prochaine présidentielle. L’Essonne se trouve bien sûr fortement impacté par cette campagne puisque figure parmi les prétendants l’ancien député-maire d’Evry Manuel Valls. Celui-ci s’est d’ailleurs déclaré début décembre candidat depuis la mairie de la ville.

Dans le département, les équipes des divers candidats commencent à se montrer et réalisent par endroits quelque actions militantes. Les soutiens de l’ancien Premier ministre se réunissent ainsi ce jeudi soir pour regarder collectivement la prestation télévisée de leur champion depuis un restaurant proche de la mairie d’Evry. Du côté des élus, plusieurs ont pris publiquement position, tandis que d’autres patientent avant de donner leur choix. Certains se sont en tout cas exprimé en faveur de Manuel Valls, Benoit Hamon, Jean-Luc Bennahmias, ainsi qu’Arnaud Montebourg (lire notre articleabonnés).

Ce dernier est d’ailleurs présent ce jeudi 5 janvier en Essonne. Il effectue plusieurs visites dans les villes de Ris-Orangis, à l’éco-quartier des Docks ainsi qu’aux jardins familiaux, aux Joncs-Marins à Fleury-Mérogis, puis à Grigny au Centre de formation professionnelle et à la station de géothermie (lire notre dossier). Il fera aussi une halte sur le site de l’ancien hippodrome, peu de temps après l’annonce de l’abandon du projet de Grand stade. Au menu, quelques annonces sur son projet, dans les domaines du développement durable, l’économie circulaire ou encore la rénovation thermique, ainsi qu’un soutien au ‘cluster sport’ porté par les élus locaux. Il sera notamment accompagné de l’ancien président du Département Jérôme Guedj et des maires Philippe Rio, Stéphane Raffalli et David Derrouet, annoncent ses soutiens en Essonne.