Bernard Véra (PCF) est élu à Briis-sous-Forges depuis 2001, il a également été sénateur de 2004 à 2011, puis il siège de nouveau au parlement depuis mars 2016. Conformément à la loi, un élu ne peut plus cumuler plusieurs mandats à partir de l’année 2017. Monsieur Véra a donc décider de renoncer à sa fonction de maire. Il nous explique.

Essonne Info : Vous avez décidé de quitter vos fonctions de maire, pourquoi ce choix ?

Bernard Véra : Le premier motif c’est la loi sur le cumul des mandas. Je suis aussi Sénateur et par conséquent la loi interdit désormais le cumul de la fonction parlementaire et de maire. Je trouve que c’est une bonne loi car elle permet à la fois le renouvellement des personnes engagées dans l’action publique. Le principal argument employé par les opposants à cette loi est qu’il faut rester sur le terrain pour être un bon parlementaire ce qui est vrai, mais la loi n’interdit pas du tout que l’on reste conseiller municipal ce qui est mon choix mais je ne serai pas maire adjoint, je n’esquiverai pas la loi (rires). Je vais donc continuer d’exercer ce mandat pour lequel les habitants de ma commune m’ont élu c’est-à-dire conseiller municipal qui est un beau mandat, et je l’exercerai jusqu’en 2020.
L’autre raison c’est que je considère que l’équipe municipale que j’ai souhaité rajeunie et féminisée, est en capacité aujourd’hui de prendre le relais et c’est le bon moment de permettre à cette équipe de relayer les 15 années qui ont motivé mon engagement dans un esprit de continuité.

Vous préférez donc être sénateur plutôt que maire ?

Non, voyez-vous c’est le choix de faire les deux. Si je fais le choix de rester maire, je me prive de l’activité de parlementaire, un mandat qui est utile à nos habitants, non seulement de la commune mais à l’ensemble de l’Essonne. En revanche, en restant sénateur, je ne me prive pas de mon action au sein du conseil municipal. C’est ma façon de concevoir ce double mandat.

Les habitants vous ont fait confiance en 2014, vous ne craignez pas qu’ils soient déçus de ne pas élire leur nouveau maire ?

Les habitants de la commune ont élu un programme et une équipe, il n’y aura pas de changement à cela. Le programme sera évidemment mené à bien par l’équipe et son nouveau maire. Nous serons fidèles à ce mandat. Pour les gens, il y a là une continuité. Je ne vous cache pas, que depuis mon annonce, je reçois de nombreux messages d’habitants très touchants, mais ils comprennent ma décision.

Vous avez passé 15 ans en tant que maire de Briis-Sous-Forges, qu’est-ce que vous retenez de toutes ces années ?

J’ai accompli ce mandat chaque jour avec beaucoup de bonheur et beaucoup de passion. Le mandat de parlementaire est différent, en étant maire il y a un fort rapport avec les habitants de ma commune. Nous avons constamment dans toutes les actions que nous avons menées, nous avons tenu à être en phase avec les attentes des habitants, leurs espoirs, parfois leurs peines. Toute notre démarche a été de moderniser ce village, le transformer progressivement vers plus de confort et de service public tout en conservant son cadre de vie exceptionnel.
Ce que je retiens de plus important c’est la réalisation d’un programme ambitieux pendant toutes ces années qui continue aujourd’hui avec une collaboration très étroite avec les citoyens.

Le 18 décembre prochain aura lieu le passage de témoin avec votre successeur. Qui prendra le relais à la tête de Briis-sous-Forges ?

J’ai proposé à notre majorité municipale qu’Emmanuel Dassa prenne la succession et devienne maire. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité par notre équipe. Emmanuel Dassa est un homme jeune, il a 40 ans. Il est issu du monde associatif, il est enseignant chercheur à l’université d’Orsay, il va donc aménager son emploi du temps pour répondre à sa nouvelle fonction de maire. C’est un élu qui était maire adjoint à la vie scolaire et à la culture. Il a mené à bien la réforme délicate des rythmes scolaires avec succès, aujourd’hui quasiment 100% des élèves pratiquent des activités périscolaires gratuites. Au niveau de la culture, il a pris en main notre festival « Briis-en-liberté ». J’ai entièrement confiance en l’avenir de la ville avec lui.

Quels sont les principaux projets pour l’avenir de la commune ?

Nous avons un programme très large avec 10 projets phares. Parmi eux, nous en avons réalisé plusieurs dont la re-municipalisation du service de l’eau, nous avons repris la maîtrise public de ce service il y a un an. Le prix de l’eau a baissé, ça nous permet d’avoir un service de proximité réactif. Nous avons également créée un jardin municipal en centre-ville. Concernant les futurs projets, la réalisation de notre maison de santé est en cours pour lutter contre la désertification médicale. Le démarrage des programmes de lutte contre les inondations vont se poursuivre et d’autres projets comme la réalisation d’un nouveau lotissement avec une mixité sociale va avoir lieu. D’autres opportunités se présenteront bien sûr pendant les 3 ans qui viennent.
Je suis confiant pour l’équipe et pour l’avenir du village.